Pilier 1 de la gestion du temps : savoir ce qui est important pour soi

  • Tweet
  • Tweet

Voici donc l’article sur le premier pilier d’une gestion du temps efficace : savoir ce qui est vraiment important pour soi. Et c’est l’objectif de cet article : vous aider à (re)découvrir ce qui est vraiment important pour vous et à vous (ré)aligner sur vos valeurs !

Cet article est le deuxième de ma série sur les 4 piliers de la gestion du temps (le premier article d’introduction est ici : les 4 piliers de la gestion du temps).

Pilier 1 de la gestion du temps : connaître ce qui est important pour soi

Pilier 1 de la gestion du temps : connaître ce qui est important pour soi

Savoir ce qui est important pour soi donc, mais aussi pourquoi c’est important… Et par extension connaître quelles sont vos valeurs et lesquelles sont les plus importantes.

Voilà un pilier d’une importance capitale. Car il conditionne tous les autres. C’est vraiment la base si l’on veut être en mesure de bien gérer son temps à long terme.

Ainsi ne pas savoir ce qui est important pour soi (ou en avoir une vision incorrecte) est la meilleure façon d’être constamment débordé, d’avoir l’impression de faire plein de choses mais sans avancer, sans progresser, l’impression de toujours en revenir au même point, de stagner, l’impression de se fatiguer pour rien, ou encore avoir l’impression d’aller nulle-part, voire de reculer…

Ce pilier est le plus important car si on maîtrise les autres piliers sans être à un niveau satisfaisant sur celui-ci, on perd énormément de temps sur des choses inutiles ou futiles pour soi, et sans vraiment s’en rendre compte.

Si je reprends les autres piliers justement :

  • si on ne sait pas ce qui est important pour soi, on ne va sans doute pas être pro-actif (pilier 2), ou si on l’est, ce sera pour des choses qui au fond ne nous apportent rien
  • on va se concentrer (pilier 3) sur des choses qui n’ont aucun intérêt
  • on va oublier que se reposer (pilier 4) est un impératif pour maintenir notre santé et notre forme, ou on va tomber dans l’excès inverse : se reposer sans cesse et sans savoir pourquoi, ou parce que l’on a aucune motivation pour autre chose

Déterminer ce qui est important pour soi (pas pour les autres)

Alors, qu’est ce qui est vraiment important ?

La vraie question c’est en fait : « qu’est ce qui est vraiment important pour vous ? », car c’est à chacun de trouver ses réponses.

Trop de gens en effet ne font que suivre le mouvement, le « mainstream », la mode, l’opinion générale, sans même chercher à savoir ce qui les intéresse vraiment dans la vie, dans leur vie.

Cependant à leur décharge, il faut dire que l’on fait tout dans cette société pour maintenir cet état de transe générale en jouant sur les peurs et notamment la peur d’être jugé ou d’être exclu.

Ceux qui ne font que suivre le mouvement sont persuadés (inconsciemment) que « faire comme les autres », ou pire encore : « être comme les autres » c’est la seule façon d’être heureux, alors que c’est très souvent cette façon de penser qui les empêche de se libérer et donc d’atteindre le bonheur.

Et bien sûr cela les empêche de simplement réfléchir à ce qui est important pour eux et donc d’utiliser leur temps pour contribuer à ces choses réellement importantes.

Ceci étant dit, j’aimerais pour la suite de l’article et pour les questions suivantes que vous fassiez abstraction (autant que possible) de vos formations, de votre métier, de vos activités, des membre de votre famille et de leurs opinions, de vos amis et de leurs opinions, et même de vos propres opinions ! :)

Et j’aimerais que vous preniez un papier, un crayon et que vous répondiez à ces questions avec la fraîcheur d’esprit que peut avoir un enfant de 6 ans.

Je vous pose donc cette question et prenez tout le temps nécessaire pour y répondre :

Qu’est-ce qui est réellement important pour vous ?

Prenez vraiment votre temps, et essayez de donner plusieurs réponses différentes.

 

Quel type de réponses obtenez-vous ?

Est-ce des comportements ? (ex : bien travailler)

Est-ce des relations ? (ex : ma famille)

Est-ce des valeurs ? (ex : le courage)

Prendre de la hauteur

Ce sont en tout cas certainement déjà des réponses intéressantes, mais ce qui va devenir encore plus intéressant, c’est de répondre pour chaque élément de réponse obtenu à :

Pourquoi cela est important pour vous ?

Et à la réponse que vous obtenez de vous demander encore : « et pourquoi ça c’est important pour moi ? »

Reposez-vous cette question à nouveau (au moins 2 ou 3 fois) sur la réponse que vous venez d’obtenir, jusqu’à avoir l’impression d’être arrivé « au bout ».

C’est un questionnement puissant car vous allez ainsi remonter jusqu’à vos valeurs. Et si vous allez suffisamment loin, jusqu’à vos valeurs profondes, qui sont intimement liées à votre identité propre.

A propos des croyances

Il est important de ne pas s’arrêter au niveau d’une croyance. Car les croyances sont parfois prises pour des valeurs, et on risque alors de s’engager pour des croyances fausses ou biaisées.

On se rappelle par exemple de certains politiciens qui parlaient de « la valeur travail ». Or, le travail est un comportement, une activité, mais pas une valeur, et considérer le travail comme une valeur est donc simplement une croyance.

Qu’est-ce qui me permet de dire cela ?

C’est assez simple :  une valeur n’est pas quelque chose que l’on affirme ou que l’on croit, ce n’est pas une opinion ou un avis. C’est quelque chose que l’on a à l’intérieur (ou que l’on veut avoir), quelque chose de puissant, que l’on cherche à être et que l’on vise au fond de soi, qui peut nous émouvoir, nous toucher fortement.

Par exemple : le courage, l’honnêteté, le respect, l’amour, la sérénité, l’équilibre, l’ordre, la discipline, l’action, l’énergie, la liberté etc… peuvent être des valeurs.

Cela ne veut pas dire que le travail ne peut pas contribuer à une valeur pour vous, mais ça reste une activité. Et c’est donc une façon, parmi d’autres sans doute, d’atteindre un certain état d’esprit, ou même un certain état d’être représentatif d’une valeur.

Pour reprendre de la hauteur, il suffit de se poser la question « et pourquoi le travail est important pour moi ? » et de continuer le questionnement sur la réponse obtenue.

Hiérarchiser ses valeurs

Déjà, si vous avez donné plusieurs réponses à la première question, vous pouvez arriver à plusieurs valeurs importantes pour vous.

Et maintenant que vous avez pris de la hauteur, prenez quelques minutes pour réfléchir à l’ensemble de vos valeurs.

Quelles valeurs sont les plus importantes pour vous au fond ? Dans quel ordre les classeriez-vous ?

Prenez quelques minutes pour y réfléchir…

Nous allons ensuite redescendre vers des choses plus concrètes.

Passer plus de temps dans ce qui est le plus important

Faîtes maintenant la liste de toutes les activités (j’ai bien dit toutes) que vous faîtes pendant une semaine.

Puis quand vous l’avez, réfléchissez à cette question :

Combien de temps passez-vous chaque jour ou chaque semaine sur des actions/comportements/activités qui contribuent à vos valeurs les plus importantes ? (voilà une question qui peut en « réveiller » certains…)

Quelles sont vos activités qui se nourrissent de vos valeurs ?

Il y a fort à parier que si vous n’êtes pas très heureux ou pas à l’aise dans votre vie, vous ne contribuez que très peu à nourrir vos valeurs profondes.

Et au contraire, si vous êtes réellement heureux dans votre vie, c’est certainement que vous avancer tous les jours en nourrissant ou en vous inspirant de certaines de vos valeurs les plus importantes.

La dernière question pour avancer dans la bonne direction est alors :

Quelles activités, quelles actions pouvez vous mettre en place pour vous aider à contribuer davantage à ce qui est vraiment important pour vous ?

Là encore prenez votre temps pour y répondre, il suffit parfois de peu de choses pour transformer la façon dont vous vous sentez dans votre vie et la façon dont vous utilisez votre temps.

Ce qui est important à long terme

Il est rares que nos valeurs fondamentales évoluent dans le temps, elles sont intemporelles (et c’est encore une chose qui les distinguent de nos croyances qui au court du temps peuvent évoluer vers des croyances complètement opposées).

Par contre la hiérarchie des valeurs peut varier en fonction du contexte et de l’environnement.

Les actions et les évolutions de comportements que l’on veut mettre en place pour qu’ils soient alignés avec nos valeurs peuvent eux aussi être complètement différents dans un autre contexte, ou à un autre moment de notre vie.

Il est donc utile de refaire cet « exercice » régulièrement, pour se réaligner sur nos valeurs.

Si vous avez répondu aux questions au fur et à mesure vous savez donc normalement maintenant ce qui est vraiment important pour vous !  Bravo ! Vous êtes en mesure de gérer votre temps beaucoup plus efficacement maintenant.

(et sinon, il n’est pas trop tard, reprenez l’article en prenant le temps de bien répondre aux questions, ça peut vraiment changer votre vie…)

Et faîtes-vous plaisir : prenez quelques minutes supplémentaires aujourd’hui pour avancer vers ce qui est vraiment important pour vous !

 

A lire également :

  • Karine

    , le 12 mars 2013 à 11 h 14 min

    Bonjour,

    Excellent exercice de réflexion autour des valeurs. Je l’utilise aussi lors d’exercices de groupe.
    Merci du partage.

    Karine

    • Benoît

      , le 12 mars 2013 à 12 h 11 min

      Bonjour Karine,

      Oui, le thème des valeurs est un axe qui est à mon sens incontournable pour savoir où l’on va.

      Je viens d’aller faire un tour sur ton site, j’aime beaucoup ! :)
      Le burn-out est un sujet très intéressant, bonne continuation !
      A bientôt !
      Benoît

  • Karine

    , le 12 mars 2013 à 13 h 22 min

    Le travail sur les valeurs est essentiel pour sortir du burn-out. Être en accord profond avec soi-même est une des clefs principales.

    Merci pour ton feedbcak sur mon blog, le tien est très bien aussi.
    Commentluv n’a pas l’air de fonctionner correctement – un réglage peut-être?

    bonne journée

  • Agnès

    , le 16 avril 2013 à 18 h 21 min

    Bonjour,

    Merci pour cet exercice qui est vraiment intéressant…
    Par contre, il est parfois difficile de trouver des activités qui pourraient nous aider à contribuer à ce qui est important à nos yeux… Je pense entre autres à l’égalité, à la justice et au respect…

    • Benoît

      , le 17 avril 2013 à 10 h 24 min

      Bonjour Agnès,

      Bienvenue ici !
      C’est tout à fait vrai. Il n’est pas forcément facile de trouver de nouvelles activités pour développer certaines valeurs.
      Mais très souvent on peut essayer d’intégrer davantage ses valeurs dans les activités que l’on a déjà.
      En les intégrant plus souvent dans notre état d’esprit, on peut aussi plus facilement saisir les occasions où l’on pourra utiliser/développer ces valeurs.

      Benoît

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher mon dernier article (CommentLuv)

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.