Gagner ou mourir – quand il n’y a aucune possibilité de retraite

  • Tweet
  • Tweet

Lorsque l’on est certain de suivre un objectif prioritaire ou majeur de sa vie, comment se motiver à avancer rapidement, sans hésitation ? La réponse est aussi simple à exprimer que difficile à appliquer : coupez les ponts derrière vous et ne vous donnez aucune possibilité de retour en arrière.

C’est une idée réservée à ceux qui ont déjà atteint un certain niveau dans la définition de leur objectif majeur ou de leur « mission » dans la vie. Il faut avoir le recul et la maturité de comprendre ce que cela implique.

Gagner ou mourir : quand battre en retraite est impossible
Gagner ou mourir : quand battre en retraite est impossible

Dans Réfléchissez et devenez riche, Napoleon Hill pour illustrer cette idée raconte cette histoire :

Il y a très longtemps, un guerrier fit face à une situation qui l’obligea à prendre une décision qui lui assura le succès sur le champs de bataille. Il était sur le point d’envoyer son armée contre un ennemi dont les hommes étaient beaucoup plus nombreux.

Il chargea ses hommes sur des bateaux, navigua jusqu’au pays de l’ennemi, puis déchargea ses hommes et ses équipements et donna l’ordre de brûler les bateaux.

En s’adressant à ses hommes avant la première bataille, il dit : « Vous voyez ces bateaux qui partent en fumée. Cela veut dire que nous ne pouvons pas quitter le pays à moins de gagner. Nous n’avons plus le choix : nous devons gagner ou périr » .

Ils gagnèrent.

C’est de cette façon qu’on peut garder en soi le désir brûlant. Il faut « couper les ponts » derrière soi et ne se donner aucune possibilité de retraite.

Un état d’esprit de gagneur

Alors, c’est vrai, a priori, nous ne sommes pas sur un champ de bataille. Il ne s’agit pas réellement de détruire des ponts derrière soi.

Il ne s’agit pas d’être suicidaire ou de prendre son futur en otage non plus. Il s’agit d’abord d’un état d’esprit, et plus précisément de l’état d’esprit de gagneur.

C’est l’état d’esprit qui vous fait dire : « Je vais réussir, quoi qu’il arrive, et je vais faire tout ce qu’il faut pour y arriver » .

Et surtout, c’est l’état d’esprit qui vous empêche de penser : « et si ça ne marche pas, je pourrais toujours faire ceci » . Si vous vous interdisez toute retraite, alors il n’y a plus de « si ça ne marche pas… » . Il n’y a plus de sortie de secours. il n’y a plus de 2e option.

Il reste seulement « ça va marcher, je n’ai pas le choix » . Et cela doit devenir une vraie croyance. Il faut refuser de considérer toute autre possibilité.  Car il n’y en a pas. Il n’y en a plus.

Ce n’est pas seulement une technique, c’est presque une philosophie. Mais une philosophie à utiliser avec discernement, uniquement sur des objectifs très forts. Des objectifs que vous êtes en mesure de porter face à l’adversité. Des objectifs que vous voulez vraiment réaliser, quoi qu’il arrive

Cela implique d’avoir une forte confiance en soi, et ce n’est donc sans doute pas pour tout le monde. Ou pas pour tout de suite.

Mais même si on ne se sent pas capable de réaliser quelque chose comme ça maintenant, y réfléchir peut être bénéfique. Car on se place alors dans la tête d’un vrai combattant. Dans celle d’un gagneur, dans celle d’un gagnant. Et c’est alors qu’on se donne la possibilité d’en devenir un.

A lire également :

Mots-clés recherchés :

  • vaincre ou mourir en philosophe
  • coupez vous toute retraite pour réussir
  • vaincre ou mourir une devise philosophique
  • devise vaincre ou mourir
  • vaincre ou mourir
  • vaincre ou mourir devise
  • citation philosophique gagner ou mourir
  • vaincre ou mourir philo
  • vaincre ou mourir pour les philosophes
  • vaincre ou mourir pour mathieu ricard
  • thierry , le 4 août 2011 à 17 h 22 min

    j’ai lu récemment une histoire a ce sujet , la il s’agissait du roi saint louis lors d’une des croisade a laquelle il a participé . « vaincre ou mourir  » est également la devise d’un régiment de parachutistes francais

  • anne , le 4 août 2011 à 21 h 20 min

    ouiii !
    Moi j’ai décidé aujourd’hui de couper les ponts et de ne plus regarder en arrière, même si c’est très difficile mais trop de souffrance et je préfère maintenant aller de l’avant et vivre enfin ! Respirer, être sereine, ne plus avoir peur et reprendre confiance en moi.

    C’est ma devise aujourd’hui ! Gagner ou mourir. Je veux être dans l’état d’esprit d’une gagnante !

    • Benoît , le 5 août 2011 à 0 h 18 min

      Bonsoir Anne,
      J’espère que que vous garderez cet état d’esprit pas seulement une journée ! :)
      Bonne continuation !
      Benoît

      • anne , le 5 août 2011 à 17 h 34 min

        Bonjour Benoit,
        Oui je vais garder cet état d’esprit coute que coute!! Je travaille beaucoup sur moi en ce moment et je me suis rendu compte que de repenser au passé ne m’apportait rien ! Sinon de la mélancolie, des regrets et autres… J’avance a petit pas mais je me retourne plus !

  • elenapoint , le 24 septembre 2011 à 23 h 14 min

    Bonjour Benoît et à toutes-tous,

    Brûler ses vaisseaux est une expression que j’utilise souvent.

    Et je l’ai, un jour, mise en pratique pour réaliser quelque chose qui m’était impossible depuis toujours.

    Je me suis mise en situation d’être obligée de le faire, sans pouvoir y échapper.

    Il m’a fallu plusieurs jours pour me décider, me battre contre moi-même, comme je le faisais depuis plus de quarante ans.

    Mais, en la circonstance, je n’avais pas le choix, je devais, assez urgemment, me forcer à y aller.

    Eh bien, ayant brûlé mes vaisseaux, j’y suis allée !

    Et ça a marché, je me suis, assez rapidement, délivrée de ces blocages qui m’empêchaient de le faire.

    C’est une technique qui fonctionne parfaitement bien, assez brutale mais essentielle pour réussir une chose à laquelle et notre conscient et notre subconscient se refusent.

    Je la réutiliserai à l’occasion.

    Bien amicalement,

    Elena.

    • Benoît , le 30 septembre 2011 à 17 h 58 min

      Bonjour Elena,

      Et félicitations pour avoir eu le courage de vous lancer !
      Bonne continuation ! :)

      Benoît

      • elenapoint , le 30 septembre 2011 à 21 h 42 min

        Merci, Benoît, mais le résultat est un vrai plaisir :)

        Bien amicalement,

        Elena.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher mon dernier article (CommentLuv)

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.