Comment créer un dispositif motivant efficace

  • Tweet
  • Tweet

Pour bien se motiver, il est parfois utile de se créer les conditions qui vont nous obliger à avancer ou à respecter un engagement, c’est le dispositif motivant.

Cet article est un peu la suite de celui d’hier (vidéo : deux techniques pour se motiver) que je voulais développer davantage.

Tout d’abord, je rappelle ce qu’est un dispositif motivant (ou « dispositif d’engagement ») :

c’est un dispositif qui doit nous aider à nous motiver pour tenir un engagement.

Par exemple, dans la vidéo d’hier :

  • l’engagement de l’intervenant était : écrire 5 pages tous les jours
  • le dispositif motivant : donner 5 dollars à quelqu’un, tous les jours où il ne tient pas son engagement
Faire du sport régulièrement peut demander de la motivation...

Faire du sport régulièrement peut demander de la motivation...

Inconvénients d’un tel dispositif ?

L’intervenant de la vidéo d’hier, donnait 2 inconvénients, et semblait dire que ces inconvénients rendent de tels dispositif inefficaces :

  1. c’est un rappel constant que l’on a aucun contrôle sur soi. « je n’ai pas d’autodiscipline ». Ils vous ôtent le pouvoir
  2. Vous pouvez toujours ruser pour y échapper

Je ne suis qu’en partie d’accord : ce sont des inconvénients à prendre en compte, mais je pense que si le dispositif est bien conçu, ces arguments perdent tout leur poids. Un bon dispositif motivant reste très utile et très efficace. Voyons comment…

Un engagement fort

Revenons sur le premier argument : « c’est un rappel constant que l’on a aucun contrôle sur soi« .

En fait il me semble exagéré de dire cela car cet outil implique un engagement et demande de faire un vrai choix. De prendre une décision forte.

On crée ce type de dispositif généralement quand on a eu du mal à avancer auparavant sur un objectif. On sait donc déjà qu’on manque de contrôle. Mais je pense qu’un dispositif motivant rappelle davantage qu’on est passé par une remise en question suivie d’une vraie reprise de contrôle sur soi.

On prend la décision de se bouger plutôt que de repousser encore un objectif.

Dire qu’on a pas d’auto-discipline me semble aussi un peu tiré par les cheveux car le but étant justement de se créer une discipline pour avancer vers un objectif.

Les modalités d’un tel dispositif sont fixées par nous-même. Il s’agit donc bien d’une forme d’auto-discipline (même si elle peut paraître moins « noble » que le fait de prendre une simple décision et de s’y tenir, sans aucun dispositif de soutien).

C’est en tout cas faire preuve de plus d’auto-discipline que de laisser tomber l’objectif.

Il ne faut pas oublier d’ailleurs que le dispositif motivant n’est qu’un moyen pour avancer vers son objectif. Ce qui est important au final, c’est bien le résultat qu’on obtient. 

Je vois d’ailleurs cet outil surtout comme une rampe de lancement pour prendre une nouvelle habitude. Ce n’est pas quelque chose qui devrait être indéfini dans le temps.

Une nouvelle habitude demande entre 3 semaines et un mois pour être bien intégrée, il suffit donc d’utiliser un tel dispositif pendant les 4 ou 5 premières semaines.

Au delà d’un mois, l’habitude crée elle-même l’auto-discipline. Les formes les plus contraignantes du dispositif deviennent alors superflues.

Intégrer une personne extérieur dans le dispositif

Quant au deuxième argument, il me semble trop généraliste  (« vous pouvez toujours ruser pour y échapper »).

En fait, je considère que si on peut y échapper, c’est que le système n’a pas été bien pensé au départ, il est donc inutile de le mettre en place.

Il y a une solution simple pour être certain de ne pas pouvoir ruser pour y échapper, il suffit d’impliquer quelqu’un d’autre, quelqu’un de confiance (un ami, un parent, un coach…) qui vérifiera qu’on a bien avancé ou respecté notre engagement.

On fait jouer ici la pression sociale, la peur de décevoir quelqu’un. C’est très puissant, responsabilisant et cela renforce l’engagement.

Trouver les bons leviers de motivation.

Une autre chose que je n’ai pas aimée dans la vidéo d’hier, c’est que l’intervenant imagine beaucoup trop à qui donner ses 5 dollars, un peu comme s’il cherchait une excuse pour ne pas réussir.

En faisant ainsi, il part perdant. Et c’est l’état d’esprit opposé à celui qu’il faut avoir lorsque l’on crée un dispositif d’engagement.

Quand on crée un tel dispositif, la « punition » qu’on se fixe doit certes être crédible et réalisable (on ne cherche pas se créer des problèmes insurmontables), mais elle doit aussi être créée avec l’idée qu’on ne la réalisera jamais. Sinon, c’est que l’objectif est trop difficile, ou la punition trop faible (et en l’occurrence 5 dollars, c’était certainement trop peu pour vraiment se motiver).

En fait l’intervenant n’a pas utilisé la bonne motivation : ce qui est important dans un tel dispositif – c’est même absolument primordial – c’est de trouver le levier qui va vraiment nous motiver (nous et pas quelqu’un d’autre).

S’il s’était engagé à donner tout un mois de son budget au lieu de 5 dollars, la peur de perdre cet argent aurait été trop forte pour que cela arrive une seule fois. Et la question « à qui donner l’argent » en devient secondaire (mais il est quand même important de le prévoir à l’avance à qui on donne cet argent).

Alors oui, donner 1 mois de son budget pour n’avoir pas respecté son engagement une seule fois peut sembler extrême, mais :

  1. c’est un exemple ;)
  2. il faut savoir ce que l’on veut. Si on utilise un tel dispositif, c’est pour réussir, c’est pour vraiment se booster (on rejoint d’ailleurs ici un peu l’idée dont je parlais dans l’article : gagner ou mourir)

J’insiste quand même sur le fait que ce n’est qu’un exemple, c’est à chacun de trouver ce qu’on doit faire lorsque l’on échoue à honorer son engagement, et ce n’est pas nécessairement donner de l’argent…

Ce qui est certain c’est que plus la « punition » qu’on s’est fixée est pénible, plus on aura envie de l’éviter et donc de faire tout ce qu’il faut pour tenir son engagement.

Conclusion

Voici les 4 possibilités qu’on peut intégrer dans un dispositif motivant :
  • une façon de s’obliger à faire quelque chose (ex. : allez quelque part où vous ne pouvez rien faire d’autre que travailler)
  • une façon de s’empêcher de faire quelque chose qui va à l’encontre de notre engagement (ex. : se déconnecter d’internet jusqu’à ce que la tâche à faire soit terminée)
  • une punition (ex. : donner 100 euros à sa femme/son mari, chaque fois qu’on ne respecte pas l’engagement)
  • une récompense (se payer un bon restau toutes les semaines où vous avez tenu l’engagement pendant toute la semaine)

L’idéal est de rendre le dispositif encore plus puissant en combinant plusieurs de ces éléments.

C’est à chacun d’adapter ce type de dispositif en fonction de ses facteurs de motivation. Si vous êtes davantage motivé par les récompenses que par les punitions, alors mettez en place des récompenses en plus ou même à la place des punitions. Et dans le doute, testez les 2.

Ajoutez-y le contrôle d’une autre personne, et prévoyez des jours de « repos » pour faire face aux imprévus ou aux journées très chargées et vous avez un dispositif motivant fiable et efficace.

Si vous stagniez dans un domaine de votre vie, créer un dispositif motivant fort vous oblige à prendre la décision d’avancer, et vous oblige à progresser. Et vous mettez en place en même temps une habitude du succès. :)

A lire également :

Mots-clés recherchés :

  • comment faire un coaching efficace
  • comment concevoir un dispositif
  • modalités pour se motiver
  • meilleurs facon pour motiver quelquun à faire du sport
  • je nai aucune autodiscipline
  • extrêmement motivé quant à la possibilité
  • exemple populaire fait motivant
  • des argument motivante ma demande dinscription
  • comment peut-on creer un dispositif motivant efficace
  • comment on peut realiser un dispositif
  • ingouf , le 7 février 2012 à 20 h 50 min

    C’est intéressant mais quasiment impossible à faire en ce qui me concerne.

    • Benoît , le 8 février 2012 à 0 h 01 min

      Bonsoir Gérard,
      On aura je pense l’occasion d’en parler, mais moi je suis sûr du contraire. Tout dépend des objectifs que vous vous fixez, et des leviers que vous avez pour vous motiver.

      Tous les exemples dans cet articles ne sont justement que des exemples. C’est à chacun de créer, s’il le souhaite, un dispositif motivant.

      Ce qui est sûr en tout cas, c’est que si vous croyez que faire quelque chose est impossible pour vous, alors oui vous avez raison, c’est impossible !

      Si vous croyez que quelque chose est possible, alors vous n’avez peut-être pas raison, mais au moins vous vous donnez la possibilité d’essayer…

      A bientôt
      Benoît

  • Michael , le 8 février 2012 à 12 h 26 min

    Je pense que la motivation tu l’as quand tu as un objectif clair.

    C’est le bon ingrédient pour démarrer un projet mais il n’est pas suffisant car on perd petit à petit de sa motivation avec le temps et les imprévus (maladies, vacances, grosse flemme,…) et c’est là qu’un bon système peu aider.

    Moi, je marche avec des routines. Tous les soirs, je sais ce que j’ai a faire et je ne me disperse pas (normalement). Ce qui me motive ce sont mes avancées mesurables (récompenses), je ne suis pas du tout fan du système de la punition (ça me déprime…)

    Pour garder ma motivation, j’ai également la chance d’avoir une femme merveilleuse (je mesure mes mots! :) ) qui me soutient et m’encourage. Mais ça, ça ne se décide pas.

    Mon système n’est pas parfait et c’est pour ça que je lis les conseils de chacun pour m’améliorer. La révision régulière est également un point important.
    Lisez mon dernier article : Activités pour le couple

    • Benoît , le 9 février 2012 à 11 h 00 min

      Bonjour Michaël,
      Je suis d’accord, le choix des objectifs est primordial pour se motiver.
      J’avais d’ailleurs écrit un article la-dessus : https://coaching-vie-futee.com/comment-atteindre-ses-objectifs-a-chaque-fois-ou-presque/

      Sinon, j’utilise aussi les « routines », ça permet d’utiliser au mieux le pouvoir des habitudes. La difficulté étant de mettre en place la routine, puis de ne plus dévier, ou le moins possible.

      Tu as raison aussi que les personnes avec lesquelles on vit peuvent avoir un rôle à jouer.
      Cela mérite d’y réfléchir et quand ça ne paraît pas facile ou pas possible, il faut envisager de changer radicalement sa façon de communiquer, mais c’est un autre sujet… :)

      Bonne continuation !
      Benoît

  • samuel , le 15 février 2012 à 14 h 24 min

    Salut benoit,

    mon avis concernant ton dispositif motivant est mitigé.
    Je suis d’accord qu’il faut mettre en place un objectif clair mais quant à prévoir une punition élevée au cas ou on n’arrive pas à le faire, je ne suis pas de cet avis.

    En fait l’intérêt d’une punition c’est de nous ramener à l’ordre, mais pas de nous déstabiliser. Lorsque tu dit qu’il fallait que l’intervenant de la vidéo mette comme punition tout le budget de son mois; ne trouve tu pas cela exagéré?

    Mais j’apprécie l’article, il est bien élaboré.
    Lisez mon dernier article : Quelle est la difference entre un ami et un camarade

    • Benoît , le 15 février 2012 à 15 h 59 min

      Bonjour Samuel,

      J’ai bien précisé qu’il faut que la punition (je n’aime pas ce mot cependant) soit crédible et réalisable. Et j’ai aussi bien insisté sur le fait que ce n’était qu’un exemple ;) .

      Donc oui, si la « punition » te déstabilise, elle est sans doute trop forte. C’est à chacun de déterminer ce qui le motive le plus et d’utiliser au mieux la punition (ou la récompense).

      Quand tu dis : « En fait l’intérêt d’une punition c’est de nous ramener à l’ordre » : je réponds : en général oui. Mais dans ce cas, non (le mot punition n’est d’ailleurs peut-être pas le plus adapté à cette situation, mais je n’en ai pas trouvé d’autre pour l’instant).

      Le but de « la punition » dans ce cas c’est de se motiver (par la peur). La punition n’a pas vocation à être appliquée, surtout si on a bien préparé son dispositif pour anticiper les imprévus (en prévoyant des jours de repos par exemple). Elle doit quand même être crédible cependant pour que le dispositif lui-même soit crédible.

      Mais 1 mois de budget ce n’est pas forcément exagéré, il faut savoir ce que l’on veut…

      Encore une fois cela dépend de l’objectif. Si on place la barre très haut, on a intérêt à être très motivé, donc à trouver le levier qui sera puissant pour nous porter ou nous pousser le temps qu’il faut.

      Si on part avec l’idée qu’on pourra faire « la punition » sans problème, il n’y a plus assez de motivation pour un objectif élevé.

      Donc si on veut créer un dispositif efficace, il faut trouver le bon équilibre.

      Benoît

  • Revue de presse (23 au 29 mai) | Journal d'un bègue : le bégaiement dans la vie de tous les jours. , le 23 mai 2012 à 18 h 36 min

    [...] https://coaching-vie-futee.com/comment-creer-un-dispositif-motivant-efficace/ [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher mon dernier article (CommentLuv)

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.