Comment oublier vos mauvais souvenirs ?

  • Tweet
  • Tweet

Trop se rappeler du passé, c’est vivre dans le passé. C’est oublier que la vie n’existe réellement que dans le moment présent. Quand vous réfléchissez au passé, êtes-vous vraiment en train de vivre ?

Vous connaissez sans doute ou avez entendu cette citation :

Ceux qui ne peuvent se rappeler le passé sont condamnés à le répéter (George Santayana)

Et c’est vrai, il faut pouvoir se rappeler du passé, pour apprendre de ses erreurs (et éventuellement des erreurs des autres). Et si l’on n’apprend pas des ses erreurs, il y a de bonne chance qu’on les reproduise.

Cependant, certains transforment le début de cette citation en « Ceux qui oublient le passé sont condamnés à le répéter ». (on retrouve cette formulation sur internet notamment). C’est une petite modification mais elle peut changer le sens de manière significative…

 

Prendre de la distance avec les mauvais souvenirs

Dépasser les mauvais souvenirs

Certains ainsi suivent cette idée au point malheureusement de ne plus vouloir oublier le passé, à pratiquement aucun moment. Le passé devient une excuse, pour tout ou presque, et parfois, pour ne pas vivre.

Car, le risque lorsque l’on n’oublient plus le passé, c’est que l’on reste « coincé » dans ce passé. Et lorsqu’il s’agit de mauvais souvenirs, on peut facilement tomber dans une déprime, voire dans une dépression.

Je souhaite donc contrecarrer et équilibrer cette citation par cette idée :

Ceux qui n’oublient pas le passé le revivent indéfiniment

Pour le vérifier, il suffit de se mettre devant ses mauvais souvenirs. On ressent alors une grosse partie de la douleur/peine ressentie dans ce passé.

Et vous pouvez faire l’expérience : passez ne serait-ce que 5 minutes à penser à un très mauvais souvenir (ça marche aussi avec un très bon souvenir !). Vous aller à nouveau ressentir toutes les émotions négatives (ou positives) que ce mauvais (ou bon) moment vous avait apportées.

Vous avez eu des moments très difficiles, douloureux dans votre vie, et vous vous plaignez souvent aux autres ou à vous même de ces moments ?

Si oui, les questions à se poser sont alors : souhaitez-vous vraiment les revivre sans cesse ? N’est-il pas temps de les laisser là où ils sont ? De les « oublier » un peu ?

Vous allez me dire, c’est bien joli tout cela, mais comment faire ?

Voici quelques conseils pour sortir de ces idées noires et du cercle émotionnel qu’elles produisent :

Séparer les faits des émotions

Retrouvez consciemment ces douleurs peines que vous vous  remémorez régulièrement et dans lesquelles vous avez tendance à vous complaire (cela peut demander un petit travail sur soi car ce n’est pas toujours facile de reconnaître cela).

Lorsque vous faîtes cela, il est important de rationaliser ces expériences et de faire la part des choses. Commencez à réaliser que chacune de ces mauvaises expériences sont en fait constituées de 2 choses distinctes :

  • les faits d’une part (qui ne pourront jamais être changés)
  • vos émotions d’autre part (qui elles peuvent évoluer dans le temps et sur lesquelles on peut agir consciemment).

 

Quelle expérience en retirez-vous ?

Pour chacune d’entre-elles lisez attentivement ces 4 étapes :

1 – rappelez vous d’abord que c’est le passé, vous n’êtes pas obligé de revivre à nouveau cette expérience. Vous avez souffert, et c’est certainement compréhensible.Mais si la douleur était inévitable lors de cette expérience, souffrir est maintenant facultatif.

Je répète car c’est important : souffrir est maintenant facultatif !

Souffrir 100 fois pour quelque chose qui s’est passée 1 fois, cela n’a d’ailleurs pas vraiment de sens… Et bien sur ça ne changera toujours pas les faits du passé. Il y a un temps pour le « deuil » (au sens propre comme au figuré), et un temps pour utiliser le reste de sa vie.

2 – focalisez ensuite votre attention sur ce que cela vous apprend sur vous-même ou sur la vie. Prenez un peu de recul et regardez si vous n’avez pas déjà retiré du positif de cela,  quelle expérience avez vous gagnée ?

3 – cherchez (et notez) peut-être une autre leçon supplémentaire à retirer de cette expérience qui peut vous venir à la lecture  de cet article peut-être.

4 – la prochaine fois que vous pensez à cette expérience douloureuse, rappelez-vous de cet article ! Et surtout décidez de ne pas vous laisser tomber dans la déprime. Vous êtes déjà déprimé ? Vous avez toujours le choix d’orienter vos pensées d’une façon plus positive (et rationnelle). De ne pas perdre davantage de votre énergie et votre temps sur quelque chose qui appartient au passé.

Et quitte à penser à quelque chose du passé, pourquoi ne pas penser à certains de vos succès ? Puis « revenir » dans le présent en gardant ces émotions positives ?

Il n’est bien sur pas question d’oublier complètement (ou encore pire de nier) toutes ces expériences, mais simplement de moins y penser et surtout de rechercher le côté constructif (à défaut d’un côté positif).

Et vous ? Quelle expérience retirez-vous des moments difficiles du passé ? Les utilisez-vous dans le présent ? Au fond, ne vous rendent-ils pas plus fort ?

17 Responses to “Comment oublier vos mauvais souvenirs ?”

  • MarieBo Solutions

    , le 21 décembre 2011 à 4 h 28 min

    Bonjour,

    Cet article me parle énormément. Il me rappelle le film (« Autant en emporte le vent ? ») où Scarlett Ohara refuse de se laisser abattre par les nombreux problèmes auxquels elle doit faire face quotidiennement.

    Sa devise : « je penserai à ce problème … demain ».

    Combien de fois j’ai pris la décision de « choisir » mes pensées et mes préoccupations en me disant : « aujourd’hui c’est le moment de penser à …  » de façon à laisser derrière moi tous les mauvais souvenirs.

    C’est une question de discipline mentale et de refuser la pollution venant du passé.

    Après tout le passé est derrière et l’avenir n’est pas encore là.

    Vive le présent et ses portes ouvertes !!!

  • Yan

    , le 16 avril 2012 à 22 h 52 min

    C’est bien beau tout sa ; mais si le présent n’est pas à la hauteur de nos espérences et si notre vie ne nous convient pas ?
    _Je n’arrive pas à atteindre la pleine sérinitée ,méme pas une fois si je me souvient en fait.
    _Mon présent pourrais etre pire et mon avenir , je le voit pas terrible .

    • Benoît

      , le 17 avril 2012 à 16 h 23 min

      Bonjour Yan,
      Bienvenue ici et merci pour ce commentaire.

      Si notre vie ne nous convient pas, il n’y a pas de formule magique, la seule question qu’il faut se poser, c’est qu’est-ce que je peux faire (aujourd’hui et un peu chaque jour) pour améliorer ma vie ?
      Puis passer à l’action, sans chercher d’excuses.

      Atteindre la pleine sérénité est un bel objectif, mais il faut commencer par les bases : je vous invite à vous renseigner sur la relaxation et à pratiquer régulièrement. Si avoir un environnement positif peut aider, la sérénité n’existera pas sans une certaine sérénité intérieure.

      Enfin, je ne pense pas qu’il faille « voir son futur », mais le créer. Car si on le voit « pas terrible », il est très probable que c’est ce qui va se passer, car nous avons alors une position passive, de spectateur, et peut-être même de victime.

      Prendre ou reprendre contrôle sur notre vie, c’est se responsabiliser, c’est décider pour soi-même quels sont nos objectifs à nous (et pas ceux des parents, des amis, ou de la société) puis passer à l’action pour avancer dans la direction que l’on a choisie.

      Je ne dis pas que c’est facile, mais c’est le chemin à suivre.
      Bonne continuation !
      Benoît

  • Georges

    , le 10 juillet 2012 à 10 h 33 min

    Des propos bien utiles pour oublier sans oublier les moments pénibles d’immobilisation et de douleur auxquels je suis actuellement confronté. Pour être plus fort et plus généreux après avoir surmonté cette épreuve.

    • Benoît

      , le 10 juillet 2012 à 14 h 50 min

      Bonjour Georges,
      Bienvenue sur le blog et merci pour ce commentaire.
      Avoir un blog comme le tien est certainement une bonne chose pour continuer et se motiver à avancer. Il aidera aussi certainement d’autres personnes ayant eu un accident similaire.

      Bon courage dans cette épreuve et bonne continuation !
      Benoît

  • Meghane

    , le 29 juillet 2012 à 15 h 31 min

    Bonjour,

    J’ai fait une érreur étant plus jeune, je ne savais pas ce que je faisais, je ne voulait en rien faire du mal à qui que ce soit, j’étais juste curieuse et à chaque fois ce mauvais souvenir refait surface, j’y repense constamment et je regrette. Je me force à me dire que ce n’était qu’un cauchemar car il n’y a rien de positif là-dedans, que sa n’est pas arriver à moi mais une autre personne mais sa marche très peu de temps.

    Que devrais-je faire? Que me conseillez-vous?

    • Benoît

      , le 6 août 2012 à 11 h 07 min

      Bonjour Meghane,
      J’ai répondu à votre email.
      Benoît

  • leeko

    , le 12 août 2012 à 21 h 10 min

    Salut Benoît je trouve ton post vraiment bien, je ne sais pas du tout si il va m’aidé mais j’ai essayé d’en prendre le maximum du bon côté, tout comme Megane étant jeune j’ai fait une erreur qui parfois me reviens et me retourne le cerveau j’en viens même si des blogs du genre pour voir ce que je peux faire donc cela me hante vraiment. C’est pas gènant dans ma vie, mais rien que d’y pensé sa me rend pas bien ou cela ne fait une sensation pas agréable.
    Je te remercie de l’écoute que tu passes à chaque internaute si tu pouvais me répondre par mail merci bien.

    • Benoît

      , le 27 août 2012 à 15 h 40 min

      Bonjour leeko,
      Bienvenue ici ! Cependant, j’avais répondu à Meghane par email car elle m’avait envoyé elle-même un email… :).
      Donc si tu veux parler de quelque chose, n’hésite pas à me contacter par le formulaire de contact.
      Benoît

  • Vince

    , le 15 mai 2013 à 18 h 44 min

    Bonjour tout le monde,
    J’ai 26 ans et je suis intervenant social.
    Au début de mon adolescence, tout a dérapé. Je vivais de l’intimidation..et j’ai intimidé également. J’ai commencé à consommer, je me suis mit dans la merde, dans des situations à problèmes et je suis vite tombé dans la surconsommation de drogues.
    J’ai quitté ma ville d’origine pour étudier à 19 ans.. j’ai tout laissé la merde derrière moi, plus particulièrement mes « amis ». Ces « amis » en question m’ont fait bcp de mal, et aujourd’hui j’ai l’impression d’être marqué au fer rouge…marqué par tout ce qu’ils m’ont fait vivre..
    J’ai un diagnostic d’anxiété généralisé et de maladie affective (p-e bipolaire…pas sûr encore me dit mon psychiâtre…), j’ai fait une tentative de suicide, j’ai été en psychiatrie.. je suis retombé dans mes vieilles habitude de consommation, j’ai finalement fait une cure de désintox il y a 1 ans et je prend des médicaments depuis 6 ans.
    Ajourd’hui , je suis en deuil… En deuil de ma vie de ma drogue et de ma bouteille, en deuil par rapport à mes troubles de santé mentale, en deuil vis-à-vis MOI, ce que je suis et ce que je ne suis PAS..bref, je ne m’accepte pas, je n’accepte pas mon parcours, mon état.. et j’appréhende l’avenir.. »vais-je pouvoir mener une vie « normale » ? »
    Je me rappelle souvent le passé, je pense à ceux qui m’ont blessé, aux situations qui m’ont fait pédaler… et j’ai une haine viscérale envers les gens qui m’ont craché dessus. Ça me ronge,…j’aurais le goût de battre toutes les personnes qui m’ont chié dessus, de leur faire vivre ce que j’ai vécu et de leur dire: ça va? tu t’en sors mon grand??… Je paraît peut-être un peu intense dans mes propos, mais ce sont les termes appropriés pour décrire ce que je vis.
    Je sais ce que je dois faire pour avancer..mais il y a qqch qui me bloque, j’ai l’impression d’avoir les pieds enchaînés à tout ce que j’ai laissé derrière, tout ce que j’ai fuit.
    Ajourd’hui je travaille..avec des jeunes, comme intervenant, et j’aime ça… je pédale fort pour avancer, pour mener une vie correcte…mais parfois j’ai le goût de tout lâcher.. bref ,comme toute personne dépressive..
    Je ne m’attends pas à des conseils ou des réponses, juste de me vider sur ce blog me fait du bien.
    MErci

    • MarieBo

      , le 3 juin 2013 à 17 h 22 min

      Bonjour Vince,
      Tu as bien fait de partager ce que tu ressens et ce que tu vis.
      Dis-toi bien que même si cet épisode de ta vie a été très destructeur et très pénible à vivre, c’est aussi ce qui fait que maintenant tu es un bon intervenant et que tu as développé l’empathie nécessaire pour aider les jeunes.
      Bon courage !

      • Vince

        , le 25 juin 2013 à 18 h 16 min

        Merci pour ce message MarieBo,
        c’est très apprécié ;)
        Vince

    • atari

      , le 27 juin 2014 à 13 h 15 min

      Bonjour Vince.
      Ta situation m’a enormement touchee. J’espere que ca avance bien pour toi. Abandonne definitivement la drogue et continues de vivre a fond. Je t’encourage a ne jamais baisser les bras.
      Atari.

  • Cathy

    , le 13 novembre 2013 à 21 h 52 min

    Bonjour , marie bo, mais comment faire alors quand ces faits du passé et passé récent, font que l’on se mefie, que l’on à plus confiance. Comment retrouver la confiance et la sérénité quand on a l’impression que les faits se répètent ?

  • Cathy

    , le 13 novembre 2013 à 21 h 59 min

    Que l’on a cette peur de se refaire avoir ?

  • rexi

    , le 19 janvier 2014 à 14 h 48 min

    bonjour, votre blog m’a aider,
    jetais prête a tout oublier pour toujours et donc je n’aurais jamais eu de meilleur expérience parce que pour l’instant ma vie est un désastre…
    Je ne sais pas si je vais reussir a garder des pensées positives mais en tout cas maintenant je vais essayer.
    Merci

  • Assya

    , le 14 juillet 2014 à 11 h 29 min

    Mourir pour renaître voilà ce que nous sommes voué a traverser a un moment ou a un autre…oui la vie peut- être dur, pénible, douloureuse; nos moyens de croissances se font souvent par l’expérimentation de l’ombre .
    j’aime assez cette citation « il n’y aurait jamais de lumière en l’homme si l’homme n’avait pas de faille  »
    Ne chercher pas à fuir votre passé ni a l’occulter, il fait de vous ce que vous êtes …mettez du sens a cette souffrance accepter là et remercier là pour ce qu’elle a pu vous apporter de mauvais comme de bon …
    remercier ces fameuses personnes que vous avez croisé sur votre chemin il n’y a pas de effet sans cause dans cette vie comme dans une autre tout est juste…il n’y a pas de désastre en soi tant que vous mettez du sens a tout cela voilà ce que vous êtes des êtres de tout les possibles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher mon dernier article (CommentLuv)

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.